C’est quoi une voiture électrique ? C’est une automobile qui fonctionne, au moins partiellement, à l’électricité. Contrairement aux véhicules classiques qui utilisent un moteur à essence ou au diesel, les voitures et les camions électriques utilisent un moteur électrique alimenté par des batteries ou une pile à combustible.

Attention, tous les véhicules électriques (ou «VE» comme on dit dans le jargon) ne fonctionnent pas de la même manière. Il y a les “hybrides rechargeables” qui proposent à la fois un moteur à essence ou diesel et un moteur électrique : le moteur est alimenté par une batterie rechargeable (il suffit de la brancher).

D’autres véhicules électriques renoncent entièrement aux carburants liquides et fonctionnent exclusivement à l’électricité.

D’autres encore alimentent un moteur électrique en convertissant de l’hydrogène gazeux en électricité. Les véhicules hybrides classiques ont également un moteur électrique, mais ne sont pas considérés comme des VE car ils ne peuvent pas être branchés.

Une voiture électrique, ça pollue ?

La question que tout le monde se pose quand il s’agit d’acheter un véhicule électrique, c’est celle de l’environnement. En ce qui concerne la pollution de l’air et les émissions de gaz à effet de serre, les voitures et les camions électriques sont souvent plus propres que les véhicules classiques les plus efficaces.

Bien entendu, la propreté dépend du type de véhicule et de la source d’électricité. Lorsque les véhicules électriques à batterie sont alimentés par les réseaux électriques les plus propres, les émissions de gaz à effet de serre des véhicules électriques sont comparables à celles d’une voiture parcourant plus de 100 kilomètres avec moins de 4 litres d’essence. Lorsque vous utilisez exclusivement de l’électricité renouvelable, comme l’énergie solaire ou éolienne, charger et faire fonctionner un VE peut se faire quasiment sans émissions, ce qui est plutôt sympa.

Bien que les voitures électriques puissent être plus chères à l’achat que leurs homologues classiques, les coûts initiaux plus élevés sont souvent amortis par des subventions que donnent le gouvernement ou les communautés locales. Le passage à une voiture électrique permet d’économiser en moyenne plus de 700 euros par an en terme d’énergie utilisée. Ce qui n’est pas négligeable.

Alors, vous êtes tenté ? Mais vous ne savez pas quel modèle choisir ? On vous donne une liste de ce qui se fait de mieux en terme de voitures électriques.

La Tesla Model 3 : on dit merci à Elon Musk !

Le véhicule le plus excitant sur le marché n’est pas une supercar d’un million d’euros, une Aston Martin ou la dernière voiture de Cristiano Ronaldo. Non, la voiture que personne n’attendait est une berline 100% électrique … d’un constructeur automobile appelé Tesla (dont vous avez probablement déjà entendu parler) .

Modeste mais élégante d’un point de vue extérieur, luxueuse à l’intérieur, étonnamment amusante à conduire et disponible avec une autonomie allant jusqu’à 500 km, le modèle 3 de Tesla est tout à fait approprié pour une conduite classique.
Mais ce n’est que le début.

La Model 3 impressionne vraiment par son côté innovant en termes d’options et de sécurité (y compris certaines des meilleures aides à la conduite semi-autonomes du secteur) et par sa technologie à l’épreuve du temps. Grâce aux mises à jour en direct de Tesla, la Model 3 s’améliore constamment et peut être reconfiguré en fonction de vos besoins et de vos envies, même après l’achat de la voiture. Un véhicule hautement technologique !

Tesla souffre cependant des difficultés de croissance que la plupart des constructeurs traditionnels ont depuis longtemps surmontées. Le Model 3 n’est pas à l’abri des problèmes liés à la qualité, mais la start-up d’Elon Musk a beaucoup à apprendre au secteur de l’automobile sur la construction d’un produit attrayant. Bien que cela prenne du temps entre la commande et la livraison de Model 3, nous pouvons vous assurer que celle-ci en vaut la peine.

Chevrolet Bolt : surprenante, mais intéressante

La Chevrolet Bolt est une surprise à plus d’un titre. Elle propose le type de gamme qui était auparavant l’exclusivité de Tesla (les voitures électriques “de luxe”), mais elle est également agréable et amusante à conduire.

Sur le papier, la capacité des batteries de la Bolt n’est pas si impressionnant, mais dans le monde réel, ce modèle plus utile que ne l’indiquent les chiffres. Attention cependant : les sièges avant sont un peu fermes et ne plairont pas à tout le monde. L’intérieur est lui aussi plutôt rigide. L’essentiel, cependant, c’est que ce modèle offre une portée et des performances exceptionnelles pour le prix auquel on le trouve dans le commerce.

Hyundai Ioniq : une entrée de gamme plutôt sympathique

Le Hyundai Ioniq Electric a un coût d’entrée peu élevé et il offre toutes les technologies conviviales que nous attendons d’un Hyundai.

Il dispose également du groupe motopropulseur électrique le plus efficace sur le marché, ce qui signifie que vous payerez moins pour le maintenir chargé. Cela dit, ce n’est pas le meilleur véhicule et la banquette arrière n’est ni particulièrement confortable ni spacieuse. Nous apprécions tout de même que Ioniq Electric offre de nombreuses fonctionnalités à un prix attractif. Un bon compromis en somme

Nissan Leaf : quand Nissan se met à l’électrique

Nissan a fait des vagues lors de l’introduction de la Leaf d’origine en 2010. Cette berline au style particulier était la première voiture électrique abordable et grand public du XXIe siècle.

La firme japonaise l’a laissé dépérir trop longtemps, cependant, et elle a indéniablement montré son âge alors qu’elle entrait dans sa septième année sur le marché. Cependant le nouveau modèle de deuxième génération a prouvé que cela valait la peine d’attendre. Pas aussi intensif que son prédécesseur, la nouvelle Leaf offre une autonomie de 150 km grâce à une batterie de 40 kWh alimentant un moteur électrique de 147 chevaux.

Le véhicule n’est toujours pas qualifié pour le label convoité «longue autonomie», mais il est beaucoup plus utilisable que son prédécesseur. Si cela ne suffisait pas, soyez patient, il se pourrait bien que Nissan sorte bientôt un véhicule avec davantage d’autonomie.

Le nouveau modèle offre également de nouveaux standards de technologies. Il est maintenant disponible avec le “ProPilot Assist”, un système d’aide à la conduite semi-autonome qui permet à la Leaf d’accélérer, de diriger et de freiner seule lorsque les conditions sont réunies. Les premiers pas vers la voiture autonome donc. En réalité, il s’agit essentiellement d’un régulateur de vitesse adaptatif avec assistance de direction supplémentaire. Mais c’est déjà pas mal.

BMW i3 : la voiture la plus intrigante de BMW

La BMW i3 est doté d’une coque en plastique renforcée de fibres de carbone, de roues ressemblant à des pizzas quatre fromages et d’un intérieur garni d’un matériau à base de plantes appelé kenaf. Certaines personnes achètent des voitures électriques pour économiser de l’essence et d’autres pour se faire remarquer. Pouvez-vous deviner à qui est destiné ce type de voitures ?

Toute bizarrerie mise à part, la i3 est l’une des voitures les plus éconergétiques actuellement vendues aux États-Unis et offre également une autonomie allant jusqu’à 115 km.

C’est une voiture silencieuse, douce et luxueuse, mais avec une prouesse en matière de conduite absente de la plupart des voitures à batteries électriques actuellement sur le marché.

BMW propose également le i3 REx avec un moteur à essence à deux cylindres qui agit en tant que générateur pour fournir une autonomie allant jusqu’à 180 km. Le modèle REx n’est plus une voiture à zéro émission, mais il devient beaucoup plus utilisable que le i3 standard alimenté par batterie. À vous de faire votre choix.