Pourquoi un crédit auto peut-il être refusé ?

Dernière mise à jour :
Publié par Romain

Banque ou autre, tout établissement de crédit peut refuser d’accorder un prêt à un client. Si vous envisagez d’acheter une voiture à crédit, mieux vaut avoir un dossier en béton pour que votre demande soit acceptée.

Pour faciliter l’acceptation de votre demande de prêt, nous vous informons sur les causes possibles d’un refus de crédit auto et sur les solutions pour éviter de voir votre dossier rejeté.

3 raisons pour lesquelles un crédit auto peut être refusé

Avant de détailler les différentes raisons qui peuvent justifier le refus d’un crédit auto, il est important de préciser que les banques n’ont aucune obligation de motiver leur décision.

Autrement dit, si un crédit auto vous est refusé, vous ne pouvez pas exiger que votre banquier vous fournisse une raison valable. En revanche, vous pouvez déterminer vous-même la cause de ce refus en fonction de votre situation personnelle.

1-Le demandeur est identifié comme non fiable

En France, les mauvais payeurs sont fichés par la Banque de France. En cas de demande de crédit, l’organisme sollicité consulte systématiquement le fichier dédié avant de décider d’accepter ou de refuser un dossier.

Un défaut de paiement de la part du demandeur motive généralement le refus de crédit auto.

En outre, les établissements bancaires possèdent leur propre fichier clients. Lorsqu’un client n’a pas respecté ses obligations lors d’un précédent crédit, lorsqu’il est régulièrement en difficulté financière (situation régulière de découvert, impayés, endettement…) ou lorsqu’il est ou a été interdit bancaire, les événements sont répertoriés et un profil est défini.

Le refus d’accorder un crédit auto aux personnes fichées à la Banque de France ou en interdit bancaire protège bien sûr les créditeurs, mais également les débiteurs.

Ces derniers peuvent se retrouver en grande difficulté et en situation de surendettement à cause d’un crédit. Le rejet permet d’éviter ce genre de situation.

2-Un profil non conforme

Pour choisir d’accorder ou non un crédit – auto, immo ou autre -, les établissements peuvent imposer une liste de critères à remplir.

Aussi, l’âge du demandeur, ses revenus et sa situation professionnelle, sa situation matrimoniale, ses crédits déjà en cours ou encore sa gestion financière peuvent jouer en sa faveur ou en sa défaveur.

Le profil idéal pour obtenir facilement un crédit auto rassemble plusieurs critères :

  • Être salarié en CDI ou fonctionnaire ;
  • Vivre en couple ;
  • Avoir moins de 60 ans à la fin du remboursement du prêt et ne pas être à la retraite avant la fin des échéances ;
  • Avoir des comptes à l’équilibre chaque mois ;
  • L’absence de crédit déjà en cours.

3-Un prêt trop élevé

Lorsque le montant demandé est trop élevé par rapport aux capacités de remboursement, le crédit auto pourra être refusé par la banque. Pour octroyer un crédit, les banques réalisent en effet des calculs précis, en tenant compte du taux d’endettement et des prêts en cours de remboursement.

En l’occurrence, le (ou les) crédit(s) ne doit pas dépasser plus d’un tiers des revenus ou l’on considère que les risques d’endettement sont trop importants.

Comment faire pour qu’un crédit auto soit accordé ?

Pour faire accepter facilement une demande de crédit auto, il est capital d’avoir une situation financière stable. Avec un salaire qui arrive chaque mois sur le compte bancaire, aucun risque de perdre ses revenus et une parfaite gestion de son compte bancaire, le demandeur a toutes ses chances de voir sa demande acceptée.

À l’inverse, une personne sans emploi ou avec des revenus variables aura davantage de difficultés à faire accepter une demande de prêt auto. Si, de surcroît, les découverts sont fréquents, il y a fort à parier que le crédit sera refusé.

En cas de situation précaire (CDD, intérim, créateur d’entreprise…), il convient d’élaborer un argumentaire solide pour appuyer la demande de prêt auto. Par exemple, les personnes en CDD ou en intérim pourront faire valoir qu’elles travaillent sans discontinuer depuis plusieurs années.

Pour les entrepreneurs, il est important d’avoir des revenus stables et conséquents sur plusieurs années, afin de prouver que l’activité est viable, pérenne, et que les risques d’impayés sont extrêmement réduits.

En fonction des moyens dont on dispose, il est possible de contracter une assurance de prêt. Bien souvent, ce sont les banques elles-mêmes qui suggèrent de prendre une assurance emprunteur.

Certains établissements refusent même d’octroyer des crédits auto sans garantie. Souscrire une assurance emprunteur facilite l’obtention du prêt pour le demandeur et garantit, au créancier, de récupérer l’argent prêté, quelles que soient les circonstances.

Si un dossier de surendettement a été ouvert, il convient d’attendre que le problème soit résolu avant de demander un prêt supplémentaire. Une telle situation empêche quiconque d’obtenir un crédit auto.

Si vous avez déjà des crédits en cours, attendez d’avoir fini de les rembourser, si cela est possible sous de courts délais. Cela augmentera votre capacité d’endettement, ce qui jouera en votre faveur pour l’octroi du prêt auto.

Une autre option consiste à effectuer un regroupement de crédits. Cette démarche permet de réduire les mensualités, améliorant ainsi les capacités d’emprunt.

De manière générale, sachez que plus le crédit demandé est bas et plus les chances sont élevées qu’il soit accordé. Les établissements de crédit sont davantage enclins à prêter de l’argent lorsque les sommes sont faibles et lorsque le remboursement peut être effectué rapidement.

Si vous avez demandé un prêt auto important, tentez une nouvelle demande, avec un montant moins conséquent et une période de remboursement moins étalée dans le temps.

En cas de difficultés à obtenir un crédit dans sa banque habituelle, on peut démarcher d’autres établissements. Rien n’oblige en effet à contracter un prêt au sein de la banque où l’on est client.

On peut donc adresser le dossier de demande à une autre banque ou demander un crédit à la consommation auprès d’un organisme spécialisé.

Enfin, lorsque toutes les portes semblent fermées, il reste la solution du microcrédit. Cette option est proposée aux personnes en grande difficulté qui, grâce à l’octroi d’un prêt, pourront améliorer leur situation financière.

Un microcrédit peut être mobilisé pour l’achat d’un véhicule, mais aussi pour des réparations sur sa voiture ou encore pour une création d’entreprise. En général, son montant ne peut pas dépasser 8 000 euros.

Romain
Depuis 2014 (et après avoir créé une entreprise dans le milieu de la mécanique et de la réparation auto), je rédige des articles sur le monde de l'automobile dans le but de vous aider à allonger la durée de vie de vos véhicules et de faire les bons choix d'accessoires.

BONUS : Reçois des produits et des cadeaux gratuits pour ta voiture !

Chaque mois, CaptainDrive s'associe à une marque partenaire pour te faire gagner :


- des accessoires auto de qualité,

- des produits d'entretien pour voiture,

- des bons d'achat pour la réparation de ton véhicule.


C'est gratuit !

Laisser un commentaire