Tout savoir sur l’assurance d’une voiture sans permis

Date de publication :
Publié par Romain Fusaro

Les voitures sans permis sont de plus en plus plébiscitées par la population française. Il faut reconnaître que les avantages à conduire ce type de véhicule sont nombreux et que les voiturettes ont grandement évolué ces dernières années.

Néanmoins, comme les conducteurs de voitures traditionnelles, ceux qui souhaitent conduire une VSP doivent répondre à des obligations strictes. Ils doivent notamment suivre une formation en auto-école et souscrire un contrat d’assurance (en utilisant des services comme assuronline par exemple).

Dans la suite de cet article, on vous dit tout sur l’assurance d’une voiture sans permis. Mais d’abord, on s’intéresse aux atouts de ces petites voitures pratiques.

Quels sont les avantages de conduire une voiture sans permis ?

Si l’on voit de plus en plus de VSP dans l’espace public, c’est pour la bonne raison qu’elles sont pratiques et qu’elles constituent la seule solution de déplacement motorisé pour certaines catégories de la population.

Une voiture sans permis peut être conduite par un mineur de moins de 18 ans. En effet, la réglementation autorise la conduite de ce véhicule à partir de 14 ans. Les très jeunes conducteurs doivent toutefois avoir suivi une formation spécifique en auto-école, à l’issue de laquelle ils obtiennent un permis AM (ex-BSR).

Les voiturettes sont également de bonnes alternatives aux voitures classiques pour les automobilistes dont le permis a été suspendu ou retiré.

Conduire une voiture sans permis est aussi avantageux d’un point de vue économique, car ce type de véhicule consomme moins que les voitures traditionnelles qui roulent à l’essence ou au diesel.

Conduire une voiture sans permis : l’assurance est-elle obligatoire ?

Comme nous l’avons évoqué plus haut, des obligations réglementaires sont à respecter pour conduire une voiture sans permis en toute légalité. Il faut notamment être titulaire d’un permis (de type AM ou B). Il faut également souscrire un contrat d’assurance, obligatoire pour la conduite de tout véhicule à moteur (voiture, voiturette, scooter, moto…).

Avoir une assurance auto permet notamment d’être couvert en cas d’accident. En fonction de l’assurance, les automobilistes peuvent également être indemnisés en cas de vol, d’acte de vandalisme ou de dommage dû à une catastrophe naturelle.

Quelle assurance pour une voiture sans permis ?

Les conducteurs de voitures sans permis ont le choix parmi plusieurs types de contrats. Ils peuvent souscrire un contrat d’assurance au tiers, qui garantit la prise en charge des éventuels dommages causés à un tiers en cas d’accident.

Cette assurance auto pas chère offre une couverture minimale. La garantie responsabilité civile peut cependant être complétée par des garanties supplémentaires (vol, incendie, bris de glace…). On parle alors d’assurance au « tiers étendu ».

L’assurance au tiers est à privilégier par les conducteurs n’ayant pas les moyes de cotiser de grosses sommes tous les mois, par ceux dont le véhicule est ancien ou a peu de valeur.

Pour une prise en charge totale de tous les désagréments que l’on peut rencontrer en tant qu’automobiliste, on opte pour un contrat tous risques. Cette assurance permet aux conducteurs responsables de dommages d’être eux-mêmes indemnisés. Avec une assurance tous risques, on reçoit également la garantie d’un remboursement optimal pour d’éventuelles réparations après une catastrophe naturelle ou après un acte de vandalisme, ce que ne permet pas l’assurance au tiers sans extension de garantie.

Le principal inconvénient de l’assurance tous risques, c’est son prix. Comme la couverture est maximale, le montant des cotisations est plus important.

Combien coûte une assurance pour voiture sans permis ?

Lorsque l’on souscrit un contrat d’assurance auto au tiers, il faut généralement cotiser entre 20 et 50 euros par mois. Ce montant peut toutefois être revu à la hausse en fonction des extensions de garantie et des antécédents des conducteurs.

Pour un contrat d’assurance tous risques, le montant des cotisations mensuelles varie de 40 à 70 euros en moyenne.

À noter :

–      Les jeunes conducteurs et conducteurs malussés payent plus cher leur assurance auto que les automobilistes avec de l’expérience et n’ayant jamais eu d’accident ;

–      Concernant les jeunes conducteurs, les cotisations pour leur assurance auto peuvent tout à fait être versées par leurs parents.

Comment bien choisir son assurance ?

Assurance au tiers, au tiers étendu, contrat tous risques… Les formules sont diverses. En outre, les compagnies d’assurance sont multiples, proposant chacune des prix différents.

Pour bien choisir son contrat d’assurance quand on possède une voiture sans permis, il faut donc comparer les prix. Pour ce faire, on contacte plusieurs compagnies et on demande des devis aux différents assureurs. On peut également utiliser un comparateur d’assurance en ligne. Cet outil indique l’assurance la moins chère en fonction des véhicules, des situations personnelles et des besoins.

Pour faire le bon choix de couverture, il faut aussi tenir compte de la valeur du véhicule et la comparer avec le montant des cotisations. Dans certains cas, les frais d’assurance peuvent être surestimés par rapport au prix d’achat. Par exemple, lorsque l’on achète un véhicule d’occasion à 2 000 euros, il n’est pas forcément avantageux de souscrire une assurance auto tous risques à 70 euros par mois. Si, de surcroît, l’automobiliste a les capacités financières de payer lui-même des réparations ou de racheter un véhicule, souscrire une assurance tous risques n’est pas la meilleure solution.

De manière générale, pour payer moins cher l’assurance de sa voiture sans permis, on privilégiera le contrat au tiers plutôt que le tous risques.

Bon à savoir : Les conditions pour assurer sa voiturette

Avant d’assurer une voiture sans permis, il y a quelques règles à connaître. Tout d’abord, pour signer un contrat d’assurance auto, il faut absolument que le véhicule soit immatriculé. Cette règle vaut quel que soit le type de véhicule à assurer (voiture sans permis, voiture à moteur thermique, voiture électrique, deux-roues motorisé…).

En outre, pour que l’assureur accepte la demande, l’assuré doit être en possession de la carte grise du véhicule.

Enfin, un assureur a parfaitement le droit de refuser la demande d’un client, notamment si celui-ci est considéré comme dangereux. Dans ce cas, il faut se tourner vers des assurances spécialisées pour conducteurs malussés et sinistrés.

Romain Fusaro
Depuis 2014 (et après avoir créé une entreprise dans le milieu de la mécanique et de la réparation auto), Romain a rédigé plus de 300 articles sur le monde de l'automobile et de la mobilité. Fondateur du média automobile CaptainDrive, il cumule presque 10 ans d'expérience dans ce secteur et est chargé de coordonner l'équipe de rédacteurs et de journalistes qui donnent vie au site internet.

BONUS : Reçois des produits et des cadeaux gratuits pour ta voiture !

Chaque mois, CaptainDrive s'associe à une marque partenaire pour te faire gagner :


- des accessoires auto de qualité,

- des produits d'entretien pour voiture,

- des bons d'achat pour la réparation de ton véhicule.


C'est gratuit !

Laisser un commentaire