Assurance voiture électrique : comment payer moins cher ?

Date de publication :
Publié par Romain Fusaro

Parce qu’elles sont plus écologiques et moins onéreuses sur la durée (électricité moins chère que le carburant, entretien limité…), les voitures électriques se vendent de mieux en mieux en France.

En octobre 2023, on comptabilisait plus de 340 000 véhicules hybrides et électriques mis en circulation sur l’année. En tout, ce sont plus d’un million de véhicules de ce type qui roulent désormais sur les routes de l’hexagone.

Pour ceux qui envisagent de passer à l’électrique, il est important d’être bien informé au sujet de l’assurance auto. Comme pour une voiture traditionnelle, la souscription à un contrat d’assurance est en effet obligatoire pour circuler en France avec un véhicule électrique.

Quel est le prix d’une assurance pour voiture électrique ? Combien ça coûte ? Des astuces existent-elles pour payer moins cher l’assurance pour une voiture électrique ? Les réponses à suivre !

Comparatif : Assurance auto traditionnelle VS. Assurance voiture électrique

S’il faut souvent payer plus cher pour acheter un véhicule électrique que pour une voiture traditionnelle à moteur thermique, l’assurance, elle, est moins chère en mode électrique.

En moyenne, on estime une différence de 10 à 12 % entre une assurance pour une auto classique et une pour voiture électrique.

En fonction des contrats, les automobilistes peuvent donc économiser une centaine d’euros à l’année sur leur assurance, en optant pour une voiture électrique.

Alors qu’une assurance au tiers pour un véhicule classique coûte en moyenne 540 euros par an, le prix dépasse à peine les 400 euros pour un véhicule électrique.

Pourquoi assurer une voiture électrique coûte-t-il moins cher ?

Le prix réduit des assurances pour voitures électriques s’explique par plusieurs facteurs :

  • Un risque d’accident plus faible ;
  • Une exonération de la taxe spéciale sur les conventions d’assurances pour certains véhicules, immatriculés en 2021 et 2024 ;
  • Des réparations moins onéreuses.

Les véhicules électriques sont surtout utilisés en ville, pour effectuer de petits trajets. De plus, ils roulent généralement moins vite que leurs homologues à moteur thermique. Les automobilistes écoresponsables risquent donc moins les accrochages et autres accidents graves. Les assureurs prévoyant moins de remboursements, ils pratiquent des tarifs plus bas pour les voitures écologiques.

En outre, en fonction de la date d’immatriculation des véhicules électriques, une exonération de la TSCA peut s’appliquer. Cette taxe est payée par les assureurs. Comme ils en sont exonérés, ils peuvent proposer des primes d’assurance moins élevées.

Enfin, les réparations sur une voiture électrique coûtent globalement moins cher que des travaux sur un véhicule thermique. En cas d’indemnisation, là encore, les assurances dépensent moins. Le montant des primes est donc adapté.

Pour rappel, une voiture électrique n’est pas uniquement économique sur le plan de l’assurance. Un véhicule écologique permet également de faire moins de dépenses en carburant.

Les révisions et autres opérations d’entretien sont aussi moins onéreuses sur une voiture électrique que sur une voiture à moteur thermique.

En comptant les aides mobilisables pour l’achat (prime à la conversion, bonus écologique, etc.), force est de constater que les véhicules électriques sont de plus en plus accessibles et rentables.

Comment payer le moins cher possible pour assurer son véhicule électrique ?

Choisir la bonne formule d’assurance

Il n’existe pas de formules spécifiques pour les voitures électriques. Aussi, qu’il s’agisse d’assurer un véhicule à moteur thermique ou une voiture électrique, le principe demeure similaire : avec une assurance au tiers, les dépenses sont moins importantes.

L’assurance au tiers apporte toutefois une couverture minimale. Seule la responsabilité civile, exigée par la loi, est comprise. Autrement dit, l’indemnisation concerne uniquement les tiers qui sont victimes de dommages causés par le véhicule. L’automobiliste, lui, n’a droit à rien.

Pour une assurance pas chère avec un minimum de garanties, les propriétaires de véhicules électriques peuvent opter pour une formule au tiers amélioré.

L’assurance au kilomètre, dite « pay as you drive », est une autre formule à choisir pour réduire les dépenses auto tout en étant bien couvert. Lorsque l’on roule à l’électrique, cette assurance est pratique car elle s’ajuste aux distances parcourues.

Pour une couverture optimale et des remboursements envisageables en toutes circonstances, une assurance tous risques est nécessaire.

Important : Quelle que soit la formule choisie pour assurer une voiture électrique, il est capital de bien vérifier que le contrat intègre une garantie batterie. Si ce n’est pas le cas, pensez à souscrire cette garantie supplémentaire.

Acheter une voiture électrique pas chère

Pour fixer les montants des primes d’assurance, les compagnies se basent sur plusieurs critères :

  • Marque et modèle de voiture ;
  • Puissance du moteur ;
  • Âge et expérience du conducteur ;
  • Antécédents de l’assuré…

En achetant une voiture dont la valeur Argus se situe dans la moyenne, le coût de l’assurance est moins important qu’avec un véhicule haut de gamme.

Par exemple, parmi les voitures électriques les moins chères à assurer, on retrouve la Renault Zoé, la Nissan Leaf et la Dacia Spring. Les micro-cars, comme la Citroën Ami, entraînent également des frais d’assurance très réduits.

En revanche, le Model 3 de Tesla et le Model Y sont des voitures qui coûtent cher en assurance. Pour ces véhicules de luxe, la prime annuelle peut dépasser les 900 euros.

En résumé

  • La seule spécificité des assurances pour voitures électriques, c’est la garantie batterie ;
  • L’assurance la moins chère pour une voiture électrique est la formule au tiers ;
  • Pour réduire les dépenses en assurance auto, on achète une voiture commune et abordable, comme une citadine ou une micro-car.

La méthode pour signer le contrat d’assurance auto le moins cher

Au-delà du choix de la voiture et du choix de la formule d’assurance, une technique se révèle particulièrement efficace pour être sûr de souscrire l’assurance la moins chère.

D’abord, on repère plusieurs compagnies d’assurance qui proposent des offres intéressantes. Ensuite, on demande des devis, en veillant à transmettre toutes les informations utiles à l’estimation tarifaire.

Puis, on compare les prix et les garanties incluses à chaque contrat. Enfin, il ne reste plus qu’à recontacter l’assureur le moins cher, pour souscrire le contrat qui nous correspond le mieux.

Grâce à Internet et aux comparateurs de prix, les automobilistes peuvent également trouver la meilleure offre sans faire trop de démarches.

Romain Fusaro
Depuis 2014 (et après avoir créé une entreprise dans le milieu de la mécanique et de la réparation auto), Romain a rédigé plus de 300 articles sur le monde de l'automobile et de la mobilité. Fondateur du média automobile CaptainDrive, il cumule presque 10 ans d'expérience dans ce secteur et est chargé de coordonner l'équipe de rédacteurs et de journalistes qui donnent vie au site internet.

BONUS : Reçois des produits et des cadeaux gratuits pour ta voiture !

Chaque mois, CaptainDrive s'associe à une marque partenaire pour te faire gagner :


- des accessoires auto de qualité,

- des produits d'entretien pour voiture,

- des bons d'achat pour la réparation de ton véhicule.


C'est gratuit !

Laisser un commentaire