Un hommage aux garagistes de Cuba

Découvrez l'automobile autrement

Marre de devoir déchiffrer les articles auto ? Recevez des conseils, des astuces et des info insolites directement dans votre boîte email.

N'attendez plus et inscrivez-vous !

Cuba est connu depuis longtemps pour ses voitures anciennes, suite à l’embargo qui a longtemps forcé le marché à survivre pendant plus de cinq décennies sans importations et sans exportations pour les voitures et pièces de voitures. Les voitures cubaines typiques étaient donc jusqu’à récemment les véhicules mythiques de l’Amérique des années 50.

Depuis l’année dernière, les interdictions sur l’import/export ont été levées, et un grand nombre de véhicules sans grand intérêt de grandes marques européennes ou chinoises sont arrivés sur le marché cubain. Le nombre de voitures de collection dans les rues de Cuba est également en chute libre, car beaucoup de cubains ont vendus leurs vieilles voitures aux collectionneurs étrangers.

Il reste tout de même un nombre conséquent de voitures de collection dans les rues, en grande partie car beaucoup des voitures restantes ont été retouchées maintes fois et ne conviennent donc pas aux collectionneurs « puristes ».

Le fait que ces voitures continuent de rouler 60 ans après avoir été lancées montre la solidité de ces modèles conçus sur la durée, mais la longévité de ces voitures doit avant tout à l’ingénuité des garagistes cubains au fil des années. Il n’est pas rare par exemple de trouver des voitures essences reconverties au diesel, des pièces chinoises installées sur des moteurs américains, ou même des réservoirs reconstruits avec des appareils ménagers !

Malgré l’attrait limité de ces nombreuses retouches pas très orthodoxes pour les collectionneurs, le déclin des voitures anciennes utilisées dans les rues de La Havane va sans doute s’accélérer ces prochaines années, au vu de la normalisation des relations entre Cuba et les Etats-Unis récemment annoncée par l’administration américaine.

Voici les modèles emblématiques que les garagistes cubains continuent pour l’instant d’entretenir au jour le jour.

Chevrolet

Chevrolet BelAir 1955

Chevrolet BelAir 1955

La voiture ancienne la plus fréquente à Cuba est la Chevrolet de type « Tri-Five », c’est-à-dire un des modèles datant de 1955, 1956 ou bien 1957. Les modèles Chevrolet Bel Air et Chevrolet 150 sont souvent utilisés par les taxis de La Havane. Ces véhicules peuvent valoir jusqu’à 30 000 $ à la revente.

Buick

Buick Eight dans les rues de Trinidad

Buick Eight dans les rues de Trinidad

On trouve de belles Buick dans les rues de Cuba, comme par exemple le Roadmaster de troisième génération (produit entre 1949 et 1953) ou bien les Buick Super ayant été produites jusqu’en 1958. On trouve aussi quelques Buick 59, immédiatement reconnaissables de par leurs ailerons arrière.

Ford

Ford Fairlane 1958 Skyliner

Ford Fairlane 1958 Skyliner

Parmi les Ford Fairline que l’on trouve à Cuba, le modèle le plus prisé est le Skyliner, la première voiture décapotable avec un toit en tôle solide. Le mécanisme d’ouverture, bien que complexe et prenant beaucoup de place dans le coffre, continue à bien fonctionner dans la plupart des modèles en circulation. Cette particularité fait de la Ford Fairlaine Skyliner l’une des voitures les plus prisées des collectionneurs visitant l’ile.

Oldsmobile

Oldsmobile Super 88

Oldsmobile Super 88

Ces voitures produites par General Motors dans les années 50 sont l’un des symboles emblématiques des rues cubaines. Oldsmobile a cessé de produire des voitures en 2004, présageant les difficultés de sa maison mère. Ces voitures sont très prisées des collectionneurs, en particulier pour leur moteur de type Rocket V8. La plupart des modèles qui peuvent être vus dans les rues de Cuba ont été construits entre 1948 et 1958.

Pontiac

Pontiac Chieftain

Pontiac Chieftain

La Chieftain de Pontiac a été produite par General Motors entre 1949 et 1958. La plupart des modèles trouvés à Cuba sont ceux datant de la période précédant immédiatement la révolution de Fidel Castro. Ces voitures peuvent valoir jusqu’à 50 ou 60 milles dollars.

Conseils sur les visites

Le meilleur moment pour visiter est généralement au printemps quand le temps est bon sans être étouffant, mais en ayant soin d’éviter les vacances scolaires des universités américaines.

Il y a de nombreux moyens de se promener dans des voitures de collection à Cuba. Le service le plus connu, celui de GranCar, permet de louer des voitures anciennes à la journée que l’on peut conduire soi-même. Attention cependant à votre sécurité : ces vieux modèles sont non seulement difficiles à manœuvrer (sans direction assistée etc) mais les changements multiples qu’ils ont encouru au fil des années n’ont jamais été soumis à un régime de contrôle.

On trouve de plus beaucoup de chauffeurs qui offrent aux abords des grands hôtels de la ville des visites de la capitale (ou même plus loin dans l’arrière-pays) dans leur voiture de collection.

Pour ceux qui se rendent hors de La Havane, on conseille de visiter les grands centres touristiques où l’offre hôtelière est abondante. Ceci permet de parcourir le reste du pays en utilisant ces centres hôteliers comme point central, car on trouve peu d’hôtels dans les zones plus rurales de Cuba. Varadero sur la côte nord ou Trinidad sur la côte sud ont beaucoup d’hôtels fréquentés par les visiteurs européens. HolidayCheck fourni par exemple une liste des hôtels de Varadero, avec commentaires des visiteurs.

Finalement, visitez l’office du tourisme de Cuba pour plus d’infos sur les autres activités à faire lors de votre visite dans les Caraïbes !