Mécanicien indépendant : quel statut juridique choisir ?

Chez CaptainDrive, on rencontre chaque semaine des mécaniciens indépendants qui veulent se lancer à leur compte, en tant que garagiste à domicile. Nous sommes très fiers de vous et tentons de vous apporter le maximum de conseils grâce à notre expérience dans le secteur !

On constate que votre premier problème est souvent de choisir la bonne structure juridique parmi les nombreuses qui existent en France : auto-entrepreneur, EIRL, EURL ou bien encore SASU.

Pour vous aider à y voir plus clair, nous avons rédigé avec soin cet article qui vous présente les statuts juridiques recommandés pour la création d’une activité de mécanicien indépendant, ainsi que toutes les structures d’accompagnement qui existent pour vous donner un coup de main et passer cette étape cruciale.

Auto-entrepreneur : un statut pour tester son idée et son marché

L’auto-entreprise est un statut juridique très simple qui permet de tester une idée et de commencer à facturer de façon tout à fait légale pour des prestations de mécanique à domicile. La création d’une auto-entreprise est très facile et se réalise grâce à un formulaire présent sur le site internet L’autoentrepreneur.fr.

Les informations indispensables à renseigner sont par exemple le type d’activité (choisissez la section Automobiles, Cycles et Motocycles, puis la sous-section Entretien Réparation de véhicules ou Achat revente de pièces détachées), l’adresse et vos coordonnées (munissez-vous d’un scan de votre pièce d’identité).

Vous serez soumis à l’obligation d’immatriculation gratuite au répertoire des métiers. Il sera nécessaire pour vous d’être pourvu d’un diplôme qualifiant (BEP ou CAP dans ce domaine) ou bien de la validation d’au moins 3 ans d’expérience professionnelle.

Les avantages de ce statut pour un mécanicien

  • L’inscription est rapide et facile.
  • Il n’y a aucun frais de création de la structure juridique.
  • Vous êtes imposés sur le montant de votre chiffre d’affaires.
  • Vous pouvez commencer à travailler et à prospecter des clients quasiment tout de suite.
  • Vous pourrez faire votre comptabilité seul car il suffit de faire un récapitulatif des entrées et des sorties d’argent.

Les inconvénients de ce statut pour un mécanicien

  • Vous ne pourrez pas récupérer la TVA sur l’achat de pièces détachées et cela vous handicapera au niveau de vos bénéfices (vous gagnerez très peu d’argent sur la revente de pièces auto, voire pas du tout)
  • Certains clients peuvent également douter de la qualité de vos prestations et de votre sérieux en sachant que vous êtes auto-entrepreneur. En effet, une structure juridique plus aboutie avec un capital social génère plus de confiance pour certains automobilistes.
  • Deux taux d’imposition s’appliqueront : 14,20% pour l’achat revente de pièces auto et 24,90% sur la facturation de vos heures de main d’oeuvre.
  • Vous aurez du mal à trouver un fournisseur de pièces auto qui accepte de vous revendre des produits à bon prix car vous n’aurez pas de K-Bis (seulement un numéro Siret).
  • Vous serez limité en terme de revenus puisqu’il existe des plafonds de chiffre d’affaires à ne pas dépasser : 32 900 euros en 2015.

EIRL (Entrepreneur individuel à responsabilité limitée) : pour se développer

L’EIRL est un nouveau régime juridique d’entreprise individuelle où l’entrepreneur bénéficie d’une responsabilité limitée. Ce n’est pas une nouvelle forme juridique d’entreprise mais une option juridique ouverte à tout entrepreneur individuel depuis le 1er janvier 2011 (définition tirée de Wikipedia).

La création d’une EIRL se fait au répertoire des métiers pour les artisans avec le dépôt d’une déclaration d’affectation. Cela implique des coûts de publicité et de création (à partir d’une centaine d’euros au total).

Les avantages de ce statut pour un mécanicien

  • L’avantage premier est que vous pourrez déduire la TVA des achats de pièces, du carburant ou bien de l’outillage (si vous choisissez le régime réel simplifié). Vous payerez la TVA tous les trimestres.
  • Vous aurez plus de facilités à trouver un fournisseur de pièces auto détachées et bénéficierez de meilleurs tarifs. En effet, la majorité des fournisseurs ne souhaitent pas travailler avec auto-entrepreneurs.
  • L’EIRL permet de protéger son patrimoine (maison, appartement par exemple).
  • Vous pourrez opter soit pour l’impôt sur le revenu, soit pour l’impôt sur les sociétés (à vous de voir quel est le plus intéressant pour vous financièrement).

Les inconvénients de ce statut pour un mécanicien

  • Au niveau des inconvénients, on trouve la nécessité de tenir une comptabilité plus complexe. Vous devrez en effet passer par un logiciel spécialisé (qui vous fera perdre pas mal de temps) ou payer la prestation d’un comptable professionnel.
  • Les coûts de structure au démarrage de la société (dépôts des statuts, capital social, frais de greffe, publication de la création de votre société).
  • Vous devrez ouvrir un compte bancaire indépendant de votre compte bancaire personnelle, ce qui implique des frais supplémentaires.
  • Vous devrez publier vos comptes chaque année comme la majorité des entreprises.

Qui peut vous aider ?

Diverses structures de conseils et d’accompagnement peuvent vous aider dans votre démarche de création d’entreprise mécanique. Elles pourront vous orienter vers d’autres professionnels, vers de la documentation ou vous accompagner de A à Z pour le choix de votre structure juridique.

La chambre de commerce et d’industrie de votre ville ou de votre département peut vous donner des renseignements précieux sur le choix du meilleur statut juridique. N’hésitez pas à les contacter, ils sont souvent très ouverts !

Le service économie / entreprise de votre mairie peut également vous aider à effectuer des démarches et vous conseiller des interlocuteurs privilégiés.

Si vous êtes au chômage lors de votre création d’entreprise, le Pôle Emploi peut vous inscrire dans la catégorie créateur d’entreprise et vous faire bénéficier de formations et d’un accompagnement souvent gratuit.

Comme pour la CCI, la chambre des métiers peut également être de bons conseils pour savoir si vous devez vous orienter vers un régime juridique de EIRL ou autres.

Plusieurs fédérations ou associations de votre secteur d’activité peuvent vous aider dans le développement de votre projet, y compris pour la partie juridique :

  • Fédération nationale de l’artisanat de l’automobile
  • Conseil national des professions automobiles
  • Association nationale pour la formation automobile et Groupement national pour la formation automobile

Certains forums internet spécialisés dans l’automobile et le métier de garagiste peuvent vous aider à discuter avec des mécaniciens automobiles qui ont les mêmes questions que vous ou qui ont déjà vécu le début d’une activité. Ils seront souvent de bons conseils grâce à leur expérience et leur vécu.

Bien calculer ses charges et ses revenus futurs

Dans tous les cas, il vous sera indispensable de bien calculer vos revenus et vos taux d’imposition avec les deux modèles (auto-entrepreneur et EIRL) pour savoir laquelle de ces deux structures est la plus avantageuse pour vous.

A noter qu’il est également possible de faire évoluer son statut d’auto-entrepreneur vers un statut d’entreprise individuelle.

Si vous souhaitez vous développer plus, vous devrez vous renseigner sur le statut de l’EURL, une forme de société dotée d’un capital et de règles plus importantes que l’auto-entreprise et que l’EIRL.

Devenir garagiste à domicile avec Captain-Drive.com

CaptainDrive est un site internet qui met en relation les automobilistes avec les garagistes à domicile présents dans leur région. En vous inscrivant sur notre plate-forme, vous pourrez recevoir des demandes de devis qualifiés et ainsi trouver vos premiers clients ! N’hésitez donc pas, l’inscription est gratuit !